La différence entre les fibres biologiques et les fibres naturelles ?

La différence entre les fibres biologiques et les fibres naturelles ?

Dans l’évolution constante du mode de vie axé sur la durabilité et le respect de l’environnement, le choix des matériaux joue un rôle crucial.

L’univers du textile est souvent animé par deux termes fréquemment discutés : les fibres biologiques et les fibres naturelles.

Bien que ces termes puissent sembler interchangeables, il existe des distinctions subtiles mais significatives entre eux. Dans cet article de blog, nous nous intéressons aux fibres et examinons d’une part les différences entre les fibres biologiques et naturelles et d’autre part leur impact sur l’environnement et notre bien-être.

Une fibre, c’est quoi ? Quels sont les différents types de fibres ?

Avant d’entrer dans l’aspect comparatif, une petite mise en contexte est la bienvenue. Une fibre est un matériau filamenteux utilisé notamment dans l’industrie textile pour fabriquer des tissus. Il existe trois catégories principales : les fibres naturelles, les fibres artificielles et les fibres synthétiques :

  • Les fibres naturelles sont dérivées de sources naturelles telles que les plantes ou les animaux. Par exemple : le coton, le lin, le chanvre, la soie, la laine, le duvet, les plumes,…
  • Les fibres artificielles sont dérivées d’une matière première souvent naturelle (comme la pulpe de bois, ou le soja) et plus récemment, elles peuvent aussi provenir de la pulpe d’autre fibres recyclées (fibres cellulosiques naturelles ou artificielles aussi). Par simplicité, nous nous limiterons dans cet article à parler des fibre artificielles dérivées de pulpe de bois. Il existe 3 familles principales de fibres artificielles :

    • Le Lyocell, qui est une fibre créée artificiellement et chimiquement à partir de pulpe de bois d’eucalyptus. Le Lyocell est la fibre artificielle la plus qualitative. Il existe du Lyocell produit de façon durable comme le Tencel® de l’entreprise autrichienne Lenzing, qui recycle 97-98% des solvants et produits chimiques utilisés pour le processus de fabrication artificielle des fibres. Il existe aussi des Lyocell moins cher produits en Chine et dans d’autres pays de façon non écologique.
    • Le Modal, qui est une fibre créée artificiellement et chimiquement à partir de pulpe de bois de hêtre. Le Modal est une fibre artificielle de qualité moyenne. Il existe du Modal produit de façon plus durable comme le Modal Edelweiss® de l’entreprise autrichienne Lenzing, qui a trouvé une façon plus écologique de créer le Modal – sans toutefois totalement éviter l’utilisation de produits chimiques. Il existe aussi des Modal moins chers chez Lenzing et aussi sans marque, produits en Chine et dans d’autres pays de façon non écologique.
    • La Viscose, qui est une fibre créée artificiellement et chimiquement à partir de pulpe de bois mélangés. Ce sont souvent des bois qui ne peuvent pas être utilisés pour créer des granules de pellets pour le chauffage et autres utilisations. La Viscose est une fibre artificielle de basse qualité et moins chère que ses cousins le Modal et le Lyocell. La viscose est très rarement produite de façon écologique, les produits chimiques utilisés sont très nocifs pour l’environnement et rarement recyclés. Seul Lenzing propose depuis peu une viscose moins nocive, la Viscose Ecovero™ produite en Europe avec 60% de pulpe de bois européen et 40% de pulpe de bois d’origine non communiquée par l’entreprise. Les fibres en bambou sont aussi une Viscose (de bambou). Jusqu’à présent, aucune entreprise n’est parvenue à créer une Viscose de bambou de façon durable. Le bambou est un bois très écologique pour son bois, pour faire des meubles ou des planchers, mais représente une catastrophe écologique lorsque l’objectif est d’en faire des fibres textiles.
  • Les fibres synthétiques quant à elles sont fabriquées à partir de dérivés du pétrole, comme le polyester, le nylon, l’acrylique, l’élasthanne,…

Les Fibres naturelles

Les fibres naturelles peuvent être soit biologiques, soit cultivées de manière conventionnelle. La production de fibres naturelles n’exclue pas l’utilisation de produits chimiques synthétiques (engrais chimiques, pesticides chimiques et défoliants chimiques) ou d’organismes génétiquement modifiés (OGM), ce qui en fait une catégorie diverse englobant une large gamme de pratiques de culture.

Les Fibres biologiques ou écologiques, d’une culture respectueuse de l’environnement

Les fibres biologiques ou écologiques sont cultivées et transformées sans l’utilisation de produits chimiques synthétiques (engrais chimiques, pesticides chimiques et défoliants chimiques) ni d’OGM. La culture des fibres biologiques visent à réduire l’empreinte écologique découlant de leur production. Elle repose donc sur des pratiques respectueuses de l’environnement, préservant ainsi notamment les sols, l’eau, l’air, la biodiversité et la santé.

Des exemples courants de fibres biologiques comprennent le coton biologique, le lin biologique et la laine biologique. Ces matériaux sont souvent privilégiés par les consommateurs qui recherchent des produits correspondant à leurs valeurs de durabilité et de responsabilité environnementale, qui sont soucieux de la santé des agriculteurs et éleveurs de ces fibres, de leurs familles et de leurs communautés, mais également de la leur en tant qu’utilisateur.

On compare ? Fibres naturelles versus fibres biologiques en trois grands points

Vous l’avez compris… Si vous lisez ou entendez qu’un produit est fait de fibres 100% naturelles, gardez en tête que cela veut simplement dire qu’il n’est pas fait de fibres artificielles ou synthétiques, pas qu’il est écologique, éco-responsable, biologique et sain pour l’environnement ou la santé ! Bref, des fibres naturelles sont uniquement des fibres qui ne sont pas synthétiques, et elles ne sont pas d’office durables.

Méthodes de culture :

Fibres Naturelles : Englobe les fibres provenant de sources organiques ou naturelles et cultivées de manière conventionnelle, permettant une gamme plus large de méthodes de culture, dont les intrants chimiques (pesticides, engrais et défoliants) et l’utilisation d’OGM.

Fibres Biologiques : Ce sont les mêmes fibres mais cultivées sans produits chimiques synthétiques (pesticides, engrais et défoliants) ni OGM, en utilisant des pratiques agricoles respectueuses de l’environnement.

Impact environnemental :

Fibres Naturelles : Peuvent varier en impact environnemental en fonction des méthodes de culture. Les pratiques conventionnelles impliquent éventuellement l’utilisation de pesticides, d’engrais et de défoliants synthétiques, ainsi que d’OGM (si ce sont des fibres naturelles non-certifiées issues de l’agriculture biologique).

Fibres Biologiques : Tendent à avoir un impact environnemental plus faible en raison de l’absence de produits chimiques synthétiques, l’interdiction d’utiliser des OGM et de l’accent mis sur des pratiques agricoles durables.

Choix des consommateurs :

Fibres Naturelles : Offrent un large éventail de choix, permettant aux consommateurs de sélectionner des fibres en fonction de leurs préférences telles que le confort, la texture et l’utilisation.

Fibres Biologiques : Attirent les consommateurs recherchant des produits en fibres naturelles (avec les avantages listés ci-dessus) mais aussi conformes à des valeurs durables et respectueuses de l’environnement et d’un mode de vie sain.

Les matières que nous privilégions

Chez Kalani, nous connaissons l’origine de chacune de nos matières premières et tissus (par ici pour en savoir plus) ; 100% de notre coton est bio certifié par la norme GOTS qui est la plus stricte au monde (par ici pour en savoir plus). Nous choisissons soigneusement nos partenaires selon leurs pratiques de production, tant vis-à-vis de l’environnement que des personnes.

Notre lin quant à lui est cultivé en Belgique, aux Pays-Bas et en France. Cette fibre végétale, obtenue à partir de la plante de lin, est cultivée de façon écologique sans nécessité d’intrants chimiques.

Nous avons d’ailleurs une page « matières » qui explique précisément chacune d’elles avec plus de détails ici.

En bref…

Dans la quête d’un mode de vie plus durable et respectueux de l’environnement, la compréhension des nuances entre les fibres biologiques et les fibres naturelles est clé. Bien que les deux soient naturelles, les fibres biologiques se distinguent par des pratiques agricoles durables ainsi que l’exclusion de produits chimiques synthétiques et d’OGM.

La prochaine fois que vous opterez pour une housse de couette en coton, un t-shirt en coton ou encore un pull en laine bien chaud, pensez au parcours des fibres qui les composent et à l’impact qu’elles ont sur le monde qui nous entoure !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bienvenue

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez 10% de réduction sur une commande.

Vérifiez votre courrier indésirable !